Le personal branding : comment l’adapter à votre marketing digital ?

Vous vous posez encore des questions sur le Personal branding ? En quoi peut-il être utile à votre image digitale, à votre stratégie de marketing ?

Et si je vous disais que cette pratique n’est en rien inédite, bien au contraire ! Même si sa nouvelle forme a envahi notre quotidien depuis une dizaine d’années maintenant – merci les Etats-Unis – l’idée de donner à voir la meilleure version de soi-même aux autres est, elle, ancestrale ! Oui, le personal branding innove par ses outils et son fonctionnement mais l’humain cherche, depuis toujours, à soigner son image personnelle et professionnelle. 

A quoi sert le personal branding ?

Certaines recherches sur le web font remonter la notion d’e-reputation à 2004, année de naissance de… Facebook. Tiens, tiens ! A cette époque, déjà, quelques entreprises flairent le potentiel et se lancent dans la protection de l’e-reputation de grosses sociétés aux Etats-Unis. Pour le grand public, il faut surtout attendre la médiatisation du concept en 2010 à la télévision et dans la presse. 

Mais revenons à la version 2019 qui a quand même pris un coup de jeune en se basant sur des stratégies contemporaines plutôt efficaces.

Globalement, le personal branding consiste à prendre en main sa communication professionnelle en mettant en avant son image par le prisme du marketing et de la publicité (utilisés habituellement pour une marque). En bref, la marque c’est vous !

Si on rentre dans les détails, la méthode dépendra toujours de votre situation professionnelle actuelle.

Vous avez une entreprise ? L’étude de votre image vous permettra de trouver des contacts et de mettre en place une stratégie de communication efficace pour développer vos activités.

Vous êtes en recherche d’emploi ? Le personal branding vous aidera à activer les bons contacts et à convaincre en entretien d’embauche afin de décrocher l’emploi qui vous plaît.

Vous êtes déjà salarié(e) à temps partiel ou à temps plein dans une entreprise ? Soigner votre image, même au sein de votre boîte, mettra en avant votre expertise grâce à une communication efficace de votre savoir-faire et de vos soft skills. Le personal branding est très utile si, par exemple, vous cherchez à évoluer.

 

Comment gérer son personal branding ?

Faut-il rentrer dans le moule pour se faire bien voir ? Pas forcément, non. Vous pouvez très bien mettre en avant ce que vous faîtes professionnellement même si cela sort du cadre. Par exemple, vous pouvez très bien choisir d’être à temps partiel afin de vous laisser plus de temps dans la gestion de vos autres activités (associatif, freelance, perso, etc.) Tout ce potentiel et cette énergie peuvent être partagés sur les réseaux sociaux avec vos communautés.

Concernant la gestion de votre personal branding, vous n’aurez aucun mal à trouver des infos sur le sujet ! Tout est disponible en ligne généralement : mooc, tuto, etc. Il existe également des ateliers et conférences sur ces sujets. Voilà des petites idées et outils à mettre en oeuvre très facilement.

 

Voici 4 astuces pour gérer votre personal branding :

  • Connaissez-vous bien.

  • Auditez vos habitudes sur les réseaux sociaux.

  • Appliquez une stratégie de contenu à vos objectifs.

  • Publiez ce qui vous plaît !

Connaissez-vous bien :

Qui suis-je ? Quel est mon projet ? Quelle est ma cible ? Prenez le temps de bien répondre à ces trois points centraux. De l’analyse de vos talents à vos ambitions en passant par vos projets professionnels, il faut clarifier vos objectifs et votre base de départ.

Auditez vos habitudes sur les réseaux sociaux : 

Et oui ! Si vous vous lancez dans le personal branding, vous allez devoir être à l’aise avec Instagram, Facebook, Twitter, Pinterest, LinkedIN, etc. Avoir une bonne connaissance de vos pratiques sur ces différents réseaux vous aidera à mieux communiquer.

Pourquoi y allez-vous ?

Quel usage en faîtes vous (pro ou perso) ?

Quels sont vos freins dans la publication de contenus ?

Combien de followers avez-vous ?

Appliquez une stratégie de contenu à vos objectifs :

Maintenant que vous connaissez le terrain, il va falloir être actif et publier judicieusement vos contenus de façon à impacter efficacement vos cibles. Pour cela, vous devez déjà être au clair avec ce que vous souhaitez obtenir (leads, contacts, partage d’informations, recherche d’emploi, etc.) Il faut donc bien définir vos objectifs et bien analyser la pertinence de vos contenus.

Si vous cherchez du boulot, par exemple, la vidéo de votre chat en train de jouer du piano a peu de chance de séduire un recruteur (sauf s’il est lui-même passionné de félins, évidemment).

Publiez ce qui vous plaît !

Vidéos, articles, posts, éditos, tweets, images, infographies, etc. Privilégiez les formats qui vous parlent le plus et amusez-vous avec les visuels ! Pensez aussi à diffuser ces contenus avec vos propres mots (pas de plagiat !).

Un conseil, évitez de coller à tout prix aux “codes“ du personal branding.

Cette méthode est avant tout un moyen d’attirer les personnes qui comprennent ou partagent votre philosophie. Le plus important est donc de publier ce qui vous ressemble. N’oubliez pas non plus que le réseau se crée aussi dans la réalité, en allant à la rencontre directe des personnes qui vous intéressent. Restez naturel, la vraie vie se passe dehors et non derrière votre écran !

A lire aussi...

Pourquoi faire appel à un rédacteur web ?

Le (la) rédacteur (rice) web fait partie de ces nouveaux métiers “must have“ pour votre stratégie de webmarketing. Face au tourbillon de contenus publiés chaque jour sur internet, une bonne plume aguerrie vous assurera des articles de qualité, SEO friendly et surtout agréables à lire. ​

Temps de lecture < 3min

Le rédacteur web, héros du SEO

Tout le monde en parle, se l’arrache et pourtant il échappe encore au plus grand nombre… Le SEO (Search Engine Optimization) est l’autre petit nom du référencement naturel, celui-ci employé par nous autres, Frenchies. Disons que le SEO est à la rédaction web ce que le code est au développeur. Impensable de se lancer aujourd’hui dans la création de contenu sans avoir, au préalable, effectué des recherches sémantiques (mots clés) précises sur ce que vous souhaitez partager auprès de vos internautes et/ou clients.

Ses atouts : le référencement naturel dit SEO, la rapidité de sa plume, la qualité du contenu grâce à une forte veille sur internet. 

Mais quelle est l’utilité du rédacteur web dans tout ça ? Quand le vrai boulot commence… Son métier est de vous aider à mieux optimiser votre référencement naturel sur la SERP (Search Engine Result Page), soit la page de résultats Google. En rendant votre contenu intéressant et bien écrit pour les moteurs de recherche (sévères mais justes), vous faîtes un coup double : rendre efficace votre stratégie de communication et rendre heureux vos internautes (qu’il faut toujours chouchouter).

Soigner son contenu web

Ecrire pour le web, c’est bien… mais bien écrire pour le web, c’est mieux ! C’est pourquoi, le (la) rédacteur (rice) web réalise un véritable travail de veille dans le but d’enrichir vos contenus (internet, livres, sites d’experts, films, etc.). Il (elle) vérifie ses sources avant d’écrire (comme le journaliste) avant de les reformuler puis de les rédiger sous forme d’articles de manière attractive pour vos différents canaux de diffusion (site web, réseaux sociaux, journaux en ligne, etc.)

Son rôle est aussi d’adapter le ton des contenus à votre identité (léger, décalé, institutionnel, factuel, etc.) Si votre ton ressemble à celui d’un magazine pour ados alors que vous ciblez des retraités, ça va coincer (évidemment !)

Grâce à son savoir-faire, le rédacteur web sera aussi en mesure de maîtriser les principes de longue traîne et de courte traîne ainsi que le maillage interne de votre site. Il (elle) possède, enfin, une solide connaissance du digital et de ses enjeux à travers des outils spécifiques tels que Semrush, SEOQuantum ou encore Google Analytics et autres termes barbares si vous ne bossez pas dans ce domaine.

Grâce à son savoir-faire, le (la) rédacteur (rice) web sera aussi en mesure de maîtriser les principes de longue traîne et de courte traîne ainsi que le maillage interne de votre site. Il (elle) possède, enfin, une solide connaissance du digital et de ses enjeux à travers des outils spécifiques tels que et autres termes barbares si vous ne bossez pas dans ce domaine.

Voilà ! J’espère que ces petites astuces vous auront été utiles pour votre stratégie de content.

 

A lire aussi...

Les 3 métiers clés pour booster votre content marketing

Les métiers du webmarketing sont nombreux et pourtant, il est essentiel d'être bien entouré pour booster efficacement sa stratégie de content. Voici 3 postes clés qui sortent du lot par leurs atouts.

Temps de lecture < 3min

Le rédacteur web

Evidemment. Impossible de parler de webmarketing sans évoquer le (la) rédacteur (rice) web. Rappelons tout d’abord que le content marketing est à votre stratégie commerciale ce que la selle est au cavalier. Si vous ne savez pas monter à cru, vous risquez de le regretter. Il en est de même pour votre communication

Le digital a complètement révolutionné nos métiers et notre manière de diffuser nos contenus. C’est pourquoi, le (la) rédacteur (rice) intervient pour vous aider à mettre correctement en forme ce que vous souhaitez dire à vos internautes ou clients. Son champ d’intervention va de la rédaction d’articles via un blog ou site web, à la description de produits et autres supports diffusés sur votre réseau (Twitter, Facebook, Instagram, site, newsletter…)

Ses atouts : le référencement naturel dit SEO, la rapidité de sa plume, la qualité du contenu grâce à une forte veille sur internet.

Le chef de projet webmarketing

Le (la) chef(fe) de projet webmarketing assure le bon déroulement de la campagne commerciale de votre entreprise. Selon ses compétences, il (elle) est là pour faire connaître votre site web, pour augmenter les ventes en ligne ou le trafic et fidéliser votre clientèle. Il (elle) est aussi très utile dans la conception de vidéos optimisées pour internet (produits, supports ou publicitaires).

Son potentiel opérationnel touche également la gestion du site web et l’analyse régulière des KPI (système de mesure des résultats de vos campagnes sur le web). Pour cela, le (la) chef(fe) de projet doit se tenir informé(e) des évolutions et mettre en place une stratégie publicitaire payante (SEA, Google Analytics).

Ses atouts :  Sa maîtrise des outils statistiques tels qu’AnalyticsTag managerAdwords ou Optimize

 

  • Pour aller plus loin, découvrez la fiche métier du chef de projet webmarketing.

Le community manager

À ne pas confondre avec le rédacteur web ! Beaucoup de personnes pensent, à tort, que les deux métiers se valent. Alors que le (la) rédacteur (rice) web rédige votre content, le (la) community manager se charge de votre stratégie social media. Il (elle) est un (e) professionnel(le) de la diffusion de contenu sur les réseaux sociaux, les sites web, les blogs, etc.

Il (elle) est devenu(e) en quelques années le “must have“ des boîtes, l’assurance d’une communication rapide et élargie. Son rôle est de fédérer les communautés, de répondre aux internautes dans les commentaires mais aussi de faire part de ces informations aux équipes (par exemple, en cas de litige avec un(e) follower).

Ses atouts : L’utilisation des outils de programmation automatisés types Swello et Buffer.

  • Pour aller plus loin, découvrez la fiche métier du community manager.